Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Les jeunes prennent soin du marae Taputapuātea (Hiro’a n° 151 - Avril 2020)

A LA UNE

Les jeunes prennent soin du marae Taputapuātea (Hiro’a n° 151 - Avril 2020)

C’était fin février et en dehors des heures de cours. Encadrés par quatre parents bénévoles et des membres des équipes pédagogiques du collège de Faarea, des élèves des classes patrimoine ont retroussé leur manche en faveur de la préservation du marae Taputapuātea...

-->


Les 19 et 20 février derniers, les collégiens des classes patrimoine de Faarea ont passé deux matinées à désherber le marae de Taputapuātea, à Raiatea. Une manière de rendre hommage à ce splendide site archéologique.

C’était fin février et en dehors des heures de cours. Encadrés par quatre parents bénévoles et des membres des équipes pédagogiques du collège de Faarea, des élèves des classes patrimoine ont retroussé leur manche en faveur de la préservation du marae Taputapuātea. Motivés par leurs apprentissages consacrés aux traditions à la fois historiques, artisanales et culturelles, ces élèves des 3e Havaii et Hiva ont ainsi passé deux matinées sur le marae. L’objectif : l’entretien du site par un désherbage méticuleux, tout en prenant soin de ne pas endommager les pierres qui le composent.

Une belle initiative de ce groupe de jeunes de Ōpōa qui, sous l’impulsion d’un particulier, Cyrille Souque, et soutenus par leurs parents, ont décidé de leur propre chef de consacrer une partie de leurs vacances scolaires à cet ouvrage laborieux. C’est la première fois, depuis l’affectation du site à la Direction de la culture et du patrimoine (DCP), qu’un groupe de jeunes volontaires se propose pour participer aux travaux de nettoyage et d’entretien du marae Taputapuātea.

Accueillis par l’équipe de la DCP de Ōpōa, après présentation du site culturel, de l’aspect sacré des lieux, et des consignes particulières, c’est avec beaucoup de respect, d’humilité et de courage, que ces jeunes volontaires ont affronté un soleil de plomb pour désherber le prestigieux marae Taputapuātea. Ce travail long et minutieux ne les a nullement découragés.

Connaissant déjà ce lieu emblématique et sa valeur culturelle, ils ont souhaité s’impliquer davantage dans les actions de conservation et de préservation du site. Leur volontariat montre que la jeunesse de Ōpōa se prépare à endosser son futur rôle de gardien des valeurs traditionnelles et culturelles mā’ohi.

La DCP tient à « saluer cette belle initiative et remercie très chaleureusement ces jeunes volontaires et leurs parents, pour leur intérêt et leur engagement réel porté à la mise en valeur, à la conservation et la préservation de cet héritage culturel transmis par nos tupuna ».

Un travail particulièrement important qui devait participer à l’embellissement du site avant l’arrivée des pirogues Hokule’a et Hikianalia en avril. Le site devait en effet accueillir de grandes cérémonies traditionnelles ce mois-ci, mais tous les déplacements ont été reportés afin d’éviter la propagation du Coronavirus.

Les élèves de la classe patrimoine du collège de Faaroa ont passé deux matinées durant leurs vacances scolaires à désherber le marae Taputapuātea.

Cette classe patrimoine existe depuis la rentrée 2015. Patrimoine historique, langue tahitienne, musique traditionnelle et arts polynésiens font partie des grandes lignes des enseignements. Elle s’inscrit dans un continuum école-collège-lycée centré autour de la redécouverte du patrimoine polynésien.



- Les jeunes prennent soin du marae Taputapuātea (Hiro’a n° 151 - Avril 2020) (à télécharger)