Accueil > Français > Patrimoine Archéologique > Les campagnes de prospections et de fouilles archéologiques autorisées en Polynésie française > Les campagnes de prospections et de fouilles archéologiques autorisées en Polynésie française en 2016

Les campagnes de prospections et de fouilles archéologiques autorisées en Polynésie française en 2016



1. Prospection thématique dans la baie de Hitiaa, au lieu-dit « Passe de la Boudeuse », dans la commune de Hitiaa o te Ra, île de Tahiti de Monsieur Philippe PRUDHOMME.(Arrêté n° 531/MCE du 25 janvier 2016).

En avril 1768, la frégate « La Boudeuse » du navigateur Louis-Aintoine de Bougainville a mouillé dans la passe Tapora dite aussi « Passe de la Boudeuse » à Hitiaa. Bougainville et son équipage découvrirent une île luxuriante et une population tahitienne curieuse mais accueillante et généreuse. Toutefois, la frégate perdit 5 ancres pendant leurs 9 jours de séjour, dus notamment aux mauvaises conditions météorologiques, l’équipage n’étant pas familier de la côte Est exposée aux vents dominants.

La mission formulée par M. Prudhomme, historien et président de l’association « Les Amis de Bougainville », se focalise sur le patrimoine historique maritime que nous aurait fortuitement laissé Bougainville lors de son passage à Tahiti. Elle a pour objectif de détecter et localiser, si présentes, ces ancres dans la baie de Hitiaa.

Pour l’assister dans ses recherches, M. Prudhomme fait appel aux techniciens du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) qui réaliseront des levés non-invasifs grâce à des sondeurs acoustiques. En cas de détection ressemblant à une ancre, une plongée sous-marine sera réalisée pour vérifier visuellement la nature de l’objet. Toutefois, même si la présence d’une ou des ancres est avérée, aucune ne sera collectée ni remontée à la surface.

Aucune fouille ni sondage archéologique ne seront effectués. Il s’agit d’une prospection thématique ciblée qui se déroulera sur une semaine, entre le 30 janvier et le 29 février 2016.

- Téléchargez l’arrêté n° 531/MCE du 25 janvier 2016 autorisant Monsieur Philippe PRUDHOMME à effectuer une prospection thématique dans la baie de Hitiaa, au lieu-dit « Passe de la Boudeuse », dans la commune de Hitiaa o te Ra, île de Tahiti

2. Campagne de prospections archéologiques de Monsieur Jean-Michel CHAZINE sur l’île de Takapoto, commune de Takaroa, archipel des Tuamotu (Arrêté n° 570/MCE du 26 janvier 2016).

Archéologue affilié au Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie, M. Chazine a longtemps conduit des programmes de recherche sur les atolls des Tuamotu. En 1975, il avait établi le premier inventaire des structures archéologiques de l’île basse de Takapoto. Puis avait suivi en 1984, un inventaire des fosses de culture (maite) des atolls des Tuamotu.

JPEG - 279.7 ko
JM Chazine trie des ébauches d’hameçons

Quarante ans plus tard, M. Chazine souhaite réaliser un complément de l’inventaire archéologique de Takapoto. Il s’agira dans un premier temps, de retrouver les sites déjà répertoriés et évaluer leur état de conservation et dans un deuxième temps, de repérer, localiser et identifier le maximum de sites.

M. Chazine sera accompagné du Dr. Frédéric Torrente, ethnologue du Criobe. Les données archéologiques de terrain seront recoupées à celles cadastrales et toponymiques. La mission se déroulera sur une semaine, du 30 janvier au 06 février 2016.

- Téléchargez l’arrêté n° 570/MCE du 26 janvier 2016 autorisant Monsieur Jean-Michel CHAZINE à effectuer une campagne de prospections archéologiques sur l’île de Takapoto, commune de Takaroa, archipel des Tuamotu

3. Campagne de prospections et sondages archéologiques de Monsieur Paul Niva au site de Fare Hape, sis sur la terre Farefenua, dans la haute vallée de Papeno’o, commune de Hitia’a O Te Ra, île de Tahiti (Arrêté n° 1129 MCE du 12/02/2016).

Fare Hape, construit sur la terre Farefenua, est une zone d’occupation dense et riche d’une quinzaine de structures archéologiques. C’est un site qui regroupe entre autre, plusieurs grands marae, des sites d’habitat, plate-formes, terrasses, rochers avec pétroglyphes et une plate-forme d’archer.
Dans les années 1980, le Département Archéologie du C.P.S.H. entreprit les premiers travaux de restauration de l’ensemble du site. Depuis l’année 2000, ce dernier est mis à disposition de l’association Haururu et les visiteurs se font de plus en plus nombreux, pour découvrir les richesses archéologiques du site ou simplement se ressourcer.
Aujourd’hui, l’association projette d’étendre ses activités et offrir un lieu de rencontre et d’enseignement à un public désireux de se réapproprier et partager leurs connaissances de la culture sur des sujets tels que la médecine traditionnelle, la sculpture, l’histoire ou les gestes quotidiens de l’ancienne société.

Pour cela, l’association Haururu doit d’abord connaître en détail l’occupation spatiale des alentours de Fare Hape. Le projet d’extension et de mise en valeur du site se précisera au vu des résultats archéologiques. Haururu fait donc appel à l’archéologue Paul Niva afin de réaliser, dans un premier temps, l’état des lieux du site de Fare Hape et d’évaluer l’état de conservation des structures. Dans un deuxième temps, M. Niva s’attachera à prospecter au sud du village, sur une zone d’environ 1 ha, afin d’établir l’inventaire des structures visibles en surface. Les vestiges seront répertoriés, géolocalisés et photographiés. Des sondages pourront être implantés afin de collecter des échantillons à dater dans le but de préciser l’occupation du site de Fare Hape.
M. Niva sera accompagné de quelques membres de l’association Haururu et de jeunes du CJA de Papeno’o qui bénéficieront d’une formation initiale aux techniques de l’archéologie. Cette mission est programmée sur une période de deux semaines, allant du 08 au 29 février 2016.

- Téléchargez l’arrêté n° 1129 MCE du 12 février 2016 autorisant M. Paul Niva à effectuer une campagne de prospections et sondages archéologiques au site de Fare Hape, sis sur la terre Farefenua, dans la haute vallée de Papeno’o, commune de Hitia’a O Te Ra, île de Tahiti

4. Campagne de fouilles préventives de Monsieur Paul Niva sur la parcelle cadastrée n° 127, section AA, sise à Papehue, au PK 18,500, commune de Paea, île de Tahiti (Arrêté n° 1128 MCE du 12/02/2016).

Le site de Papehue situé dans l’enceinte de l’école élémentaire éponyme, au PK 18,500 à Paea, avait été répertorié en 1985 par le Département Archéologie. Plusieurs structures (marae, plate-formes, terrasses, murs) bien qu’éboulées, étaient encore présentes. Lorsque la commune de Paea acquit la parcelle en vue de la construction de l’école élémentaire de Papehue, le DA procéda à une fouille de sauvetage. Les deux parties s’entendèrent sur l’implantation des bâtiments à construire afin d’épargner au maximum les structures anciennes. Le grand marae et son paepae annexe ont ainsi pu être étudiés, restaurés et conservés dans la cour de l’école.
En 2009, dans le cadre du projet d’extension de l’école, l’implantation des nouveaux bâtiments menaçaient de détruire le site, notamment des structures enfouies. Le SCP avait alors recommandé la réalisation d’une opération d’archéologie préventive avant la construction des infrastructures afin de garantir la bonne préservation du monument existant et minimiser l’impact sur les structures enfouies. Cet avis a été maintenu en 2014 lorsque les plans d’agrandissement de l’école se furent plus précises.

Aussi, afin d’être conforme à l’autorisation de travaux immobiliers délivrée par le service de l’urbanisme et en accord avec les recommandations du SCP, la commune de Paea, propriétaire de la parcelle, a décidé de confier le diagnostic archéologique à M. Niva. La demande de ce dernier rentre donc dans le cadre des travaux de construction du projet d’extension de l’école Papehue.
Cette opération d’archéologie préventive est entièrement financée par l’aménageur qui met à disposition le matériel de chantier adéquat (pelle-job, niveau de chantier, etc.). M. Niva procèdera à l’ouverture mécanique, de quatre tranchées d’environ 2 m de large chacune, par légers décapages successifs.
Cette mission est programmée sur une période allant du 15 février au 10 avril 2016, en sachant que le chantier archéologique ne peut se dérouler que pendant les vacances scolaires de février et/ou avril pour ne pas perturber le cursus des élèves.

- Téléchargez l’arrêté n° 1128 MCE du 12 février 2016 autorisant M. Paul Niva à effectuer une campagne de fouilles préventives sur la parcelle cadastrée n° 127, section AA, sise à Papehue, au PK 18,500, commune de Paea, île de Tahiti

5. Campagne de prospections et de sondages archéologiques de Mme Jennifer Kahn dans le domaine de Opunohu, commune associée de Papetoai, sur l’île de Moorea (Arrêté n° 1546 MCE du 02/03/2016).

La mission de Mme Jennifer Kahn rentre dans le cadre du programme INTEGRE à Opunohu, financé par le Secrétariat Général du Pacifique et fait suite à la première mission autorisée en décembre 2015, pendant laquelle elle avait réalisé une prospection de surface de la zone retenue afin de connaître en détail le nombre, le type de structures y édifiées et leur fonction. Avec l’assistance d’un géomètre, ces premières structures ont été calées sur un plan.

Cette mission 2016 consiste en la poursuite, avec le géomètre, de la prospection et localisation des sites archéologiques dans leur contexte topographique.
Elle limitera ses recherches autour du complexe cérémoniel composé des marae Ahu O Mahine, Fareaito et Tetiiroa. Des sondages d’1 m² seront effectués autour notamment des deux plate-formes d’archer, de marae Fareaito et des 2 petits marae élémentaires. Ces analyses pourront compléter les panneaux d’informations qui seront implantés le long d’un parcours ethno-botanique, matérialisé par des sentiers qui parcourront la zone d’étude.
La mission de Mme Kahn est programmée du 4 au 12 mars 2016.

- Téléchargez l’ arrêté n° 1546 MCE du 2 mars 2016 autorisant Mme Jennifer Kahn à effectuer une campagne de prospections et de sondages archéologiques au domaine de Opunohu, commune associée de Papetoai, sur l’île de Moorea

6. Campagne de sondages archéologiques de Mmes Tamara Maric et Belona Mous ur le site du Me’ae Iipona, sis dans la commune associée de Puamau, île de Hiva Oa, archipel des Marquises (Arrêté n° 2328 MCE du 23/03/2016).

Cette mission de sondages est entreprise avant l’implantation d’abris pour les tiki de Puamau (cf plan d’action de sauvegarde de la statuaire lithique), afin de vérifier la présence de niveaux archéologiques aux emplacements des futurs poteaux porteurs, de structures enfouies et de mobiliers. L’intérêt vise à récolter des données sur les différents niveaux archéologiques, permettant de les dater. Les résultats permettront de confirmer ou mieux de documenter les datations précédentes de 1965.

- Téléchargez l’ arrêté n° 2328 MCE du 23 mars 2016 autorisant Mmes Tamara Maric et Belona Mou à effectuer une campagne de sondages archéologiques sur le site du Me’ae Iipona, sis dans la commune associée de Puamau, île de Hiva Oa, archipel des Marquises

7. Campagne de fouilles préventives M. Paul Niva à Taiohae, dans le cadre de l’aménagement de la déviation routière de Piki Vehine, sur l’île de Nuku Hiva, archipel des Marquises (Arrêté n° 3173 MCE du 20/04/2016).

Cette opération d’archéologie préventive s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de la déviation routière de Piki Vehine. En juillet 2015, le Ministre de l’équipement sollicitait l’avis du SCP sur ce projet de route car son tracé longeait le site archéologique « Piki Vehine » ou « Temehea », situé au village de Taiohae. Les travaux routiers consistent en la déviation de la route et la réalisation d’un nouvel ouvrage de franchissement de rivière ainsi qu’en l’aménagement des réseaux divers (eaux pluviales, électricité, téléphone, etc.).

Le site archéologique de Piki Vehine est constitué d’un grand paepae d’habitat ayant appartenu à Vaekehu, dernière reine des Marquises. Vu la proximité de ce site et l’absence de données archéologiques s’y rattachant, une opération d’archéologie préventive était donc fortement souhaitée avant le début des travaux ainsi que la collaboration d’un archéologue pour détecter la présence éventuelle de vestiges anciens et enfouis le long du tracé de cette nouvelle route.
La direction de l’équipement fait appel à M. Niva pour le diagnostic et le suivi archéologique de cet aménagement routier. Cette opération d’archéologie préventive est entièrement financée par la direction de l’équipement.

M. Niva procèdera à l’ouverture de sondages-tests (manuels et mécaniques) sur le linéaire total du projet équivalent à 344,2 m de long à 10 m de large. Ces sondages seront réalisés pour analyser le sol et déterminer le potentiel archéologique enfoui sous l’emprise de cette nouvelle route.
La durée prévisionnelle de ce chantier préventif est évaluée à 4 mois. M. Niva sollicite donc une autorisation pour une période allant du 20 avril au 19 août 2016. Il sera assisté par une équipe d’ouvriers de Nuku Hiva.

- Téléchargez l’arrêté n° 3173 MCE du 20 avril 2016 autorisant M. Paul Niva à effectuer une campagne de fouilles préventives à Taiohae, dans le cadre de l’aménagement de la déviation routière de Piki Vehine, sur l’île de Nuku Hiva, archipel des Marquises

8. Campagne de fouilles archéologiques de M. John O’ Connor sur les motu Tapute, Punaeroa et Horea, aux alentours du site classé "Marae Tainuu" et au domaine Dehors, sis dans la commune de Tumaraa, sur l’île de Raiatea, îles Sous-le-Vent
(Arrêté n° 5877 MCE du 15/07/2016).


Doctorant en archéologie à l’Université d’Oregon (États-Unis), M. O’Connor souhaite diriger une première campagne de recherches focalisée sur l’impact humain sur l’écosystème de l’île de Raiatea. Cette étude entend enrichir le corpus de connaissances sur la préhistoire des îles de la Société et compléter l’information archéologique nécessaire pour affiner les estimations de l’arrivée de l’homme et ses conséquences environnementales sur l’île sacrée.
Ses recherches se dérouleront sur des sites et motu localisés dans la commune de Tumaraa. M. O’Connor tentera de répondre aux questions relatives à l’occupation de l’espace à travers le temps, l’utilisation des terres, l’impact humain et la position géographique de Raiatea dans les trajectoires culturelles en Polynésie orientale.

Les sites choisis sur les plaines côtières et les motu de Tumaraa feront l’objet d’une étude de cas pour comprendre les effets anthropogéniques sur les îles hautes possédant une barrière de corail. Pour cela, ses fouilles serviront à collecter des données sur les premières occupations des terres constatées archéologiquement, les changements spatio-temporels dans l’utilisation des terres et l’occupation de l’espace et l’impact sur l’environnement lagunaire et côtier résultant des comportements humains durant la colonisation de l’île de Raiatea par les premiers Polynésiens.
L’étude de M. O’Connor est financée par plusieurs organismes de recherche américains. Il procèdera à une prospection thématique et des sondages ciblés sur les sites choisis. Sa mission de terrain aura lieu du 12 juillet au 06 août 2016.

- Téléchargez l’arrêté n° 5877 MCE du 15 juillet 2016 autorisant M. John O’Connor à effectuer une campagne de fouilles archéologiques sur les motu Tapute, Punaeroa et Horea, aux alentours du site classé "Marae Tainuu" et au domaine Dehors, sis dans la commune de Tumaraa, sur l’île de Raiatea, îles Sous-le-Vent

9. Deuxième campagne de fouilles préventives à Taiohae, dans le cadre de l’aménagement de la déviation routière de Piki Vehine, sur l’île de Nuku Hiva, archipel des Marquises, effectuée par M. Paul NIVA (Arrêté n° 7744 MCE du 05/09/2016).
Cette deuxième phase de l’opération d’archéologie préventive s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de la déviation routière de Piki Vehine et fait suite à la première qui s’est déroulée entre avril et août 2016.
La direction de l’équipement a fait appel à M. Niva pour réaliser le diagnostic archéologique de ce futur aménagement routier. Les premiers sondages manuels et mécaniques réalisés ont montré qu’un paléosol existait bien et la stratigraphie a révélé différents niveaux d’occupations. De nombreux artéfacts ont également été répertoriés : hameçons, fragment d’herminette, pilon, poids de pêche. Suite à cela, la direction de l’équipement souhaite un complément d’informations et sollicite M. Niva pour étendre le diagnostic archéologique dans la zone ouest du projet.

Cette 2ème opération d’archéologie préventive est entièrement financée par la direction de l’équipement qui met à disposition le matériel de chantier adéquat (pelle-job, niveau de chantier, etc.). M. Niva procèdera à l’ouverture d’une dizaine de sondages-tests (manuels et mécaniques) dans la zone ouest du projet.
Ces sondages seront réalisés pour analyser le sol et déterminer le potentiel archéologique enfoui sous l’emprise du projet routier.
La durée de ce chantier de fouilles est évaluée à 3 mois et demi, à compter du 15 septembre 2016. M. Niva sera assisté par une équipe d’ouvriers de Nuku Hiva.

- Téléchargez l’ arrêté n° 7744 MCE du 5 septembre 2016 autorisant M. Paul Niva a effectué une deuxième campagne de fouilles préventives à Taiohae, dans le cadre de l’aménagement de la déviation routière de Piki Vehine, sur l’île de Nuku Hiva, archipel des Marquises

10. Campagne de prospections et de sondages archéologiques à Opunohu sur l’île de Moorea effectuée par Mme Jennifer Kahn (Arrêté n° 8520 MCE du 30/09/2016).
La mission de Mme Kahn rentre dans le cadre du programme INTEGRE à Opunohu, financé par le Secrétariat Général de la Communauté du Pacifique et fait suite à deux missions autorisées en décembre 2015 et mars 2016.
Lors de la première mission Mme Kahn avait réalisé une prospection de surface de la zone retenue afin de connaître en détail le nombre, le type de structures y édifiées et leur fonction. Avec l’assistance d’un géomètre, ces premières structures ont pu être calées sur un plan.
Au mois de mars 2016 Mme Kahn a poursuivi avec le géomètre, la prospection et la localisation des sites archéologiques dans leur contexte topographique permettant ainsi de connaître en détail la zone d’étude mais aussi de compléter les panneaux d’informations qui seront implantés le long d’un parcours ethno-botanique, matérialisé par des sentiers qui parcourent la dite zone.
Pour cette dernière mission de terrain qui s’effectuera du 15 octobre au 20 décembre 2016, Mme Kahn aura pour objectif :
1. Obtenir des données sur les fonctions du site et de sa chronologie qui puissent être utilisées dans la signalétique des parcours, le site internet et les publications ;
2. Commencer la restauration des sites agricoles et des sites d’habitat de la vallée d’Opunohu, le long d’un sentier « nature ».


- Téléchargez l’ arrêté n° 8520 MCE du 30 septembre 2016 autorisant Mme Jennifer Khan à effectuer une campagne de prospections et de sondages archéologiques à Opunohu sur l’île de Moorea

11. Campagne de fouilles archéologiques effectuée par M. Mark Eddowes sur le site classé du marae Mahaiatea de Papara sur l’île de Tahiti, (Arrêté n° 10724 MCE du 5 décembre 2016).
Le mārae Māhaiātea a été classé par l’arrêté 865 a.p.a du 23 juin 1952 en vue de sa protection. Son architecture de forme pyramidale à 11 gradins était constituée d’une alternance de blocs de corail équarris et de pierres basaltiques taillées en rond de bosse. Leur estimation et description fait état d’une envergure exceptionnelle d’à peu près 109 m sur 106 m et la superficie de sa cour entre 7 200 à 11 800 m². Aujourd’hui, il est estimé que 60 % du ahu aurait disparu et les vestiges actuels ne représenteraient plus que 10 % de la surface originelle du mārae.
Un aménagement paysager est envisagé par le Service de la culture et du patrimoine affectataire du site par arrêté n° 10830 MLV du 09 décembre 2014. Monsieur Mark EDDOWES a eu pour mission d’une part, de vérifier si les aménagements prévus impacteront des niveaux archéologiques enfouis, et d’autre part, de retrouver les vestiges reliés au Marae de Mahaiatea.
La mission s’est déroulée du 7 au 31 décembre 2016. Monsieur Mark EDDOWES a dirigé une équipe composée d’un assistant archéologue ainsi que d’un agent du Service de la culture et du patrimoine.


- Téléchargez l’ arrêté n° 10724 MCE du 5 décembre 2016 autorisant M. Mark Eddowes à effectuer une campagne de fouilles sur le site classé du marae Mahaiatea de Papara sur l’île de Tahiti