Accueil > Français > Recherches en Polynésie (Portraits / Dossiers) > Jean-Michel CHAZINE

Jean-Michel CHAZINE


I- Biographie de Jean-Michel CHAZINE

JPEG - 367.3 ko
JM Chazine


Jean-michel Chazine est né le 22 décembre 1941 à Apt (Vaucluse).
Après son Baccalauréat série Mathématiques élémentaires obtenu en 1960, il suit à Paris des études d’Ingénieur Physico-Métallographe à l’ESL, suivies de 5 ans d’activités dans l’Industrie de l’eau comme responsable de chantiers comprenant de nombreuses missions en Afrique du Nord, Europe de l’Est et le Pacifique.

Il opère une reconversion volontaire à l’Ethno-archéologie à partir de 1972 aux Universités de Nanterre (Deug à Paris X), La Sorbonne (Licence, Maîtrise à Paris V) et l’Institut d’Art et d’Archéologie (DEA à Paris I).
Sous la direction du Pr. Garanger, il est d’abord responsable à partir de 1975 de chantiers de fouilles saisonniers à Tahiti et les archipels polynésiens. Il est en même temps Assistant Muséographe et Restaurateur aux Départements "Océanie" des Musées de l’Homme et des Arts Africains et Océaniens avec le Pr. Guiart où il s’occupe de questions d’ethno-technologie et de problèmes de conservation. Il entre alors au CNRS en 1975 avec les Pr. Garanger (Archéologie) et J. Guiart (Ethnologie/Muséographie).

JPEG - 279.7 ko
JM Chazine trie des ébauches d’hameçons

Il collabore à de nombreuses expositions du Musée de l’Homme et du Musée des Arts Africains et Océaniens, avec une co-rédaction des catalogues, et participe dès 1974 aux travaux de l’ER 191 "Techniques et Culture" dirigée par le Pr.Cresswell et à la RCP 259 "Ethno-archéologie du monde océanien" et acquiert également une formation en micro-analyse des bois au MNHN et à l’ITB.

Après avoir créé à Tahiti en 1975/76 l’Association pour l’Archéologie Polynésienne (Association Loi de 1901), Jean-michel Chazine propose, organise et mène à bien la création en 1979 du premier "Département Archéologie" de Polynésie Française à Papeete, qu’il dirige jusqu’en 1982.
Ce département sera rattaché au nouveau Centre Polynésien des Sciences Humaines, lui même intégré dans le Service de la culture et du patrimoine de Polynésie française.

JPEG - 147.5 ko
Une série d’hameçons exceptionnellement variés. © JM Chazine

Outre la mise en place de structures institutionnelles et administratives, il dirige de nombreuses activités touchant à la protection, l’étude et la sauvegarde du patrimoine archéologique. Il est ensuite réintégré en 1982 sur un poste d’Ingénieur d’Etudes au CNRS dans le Laboratoire d’Ethnologie Préhistorique (UA275) dirigé alors par le Pr. Leroi-Gourhan, puis par le Pr. Garanger, et Michèle Julien.

Il organise et dirige entre 1982 et 1988, plusieurs programmes de recherches et d’applications ethno-archéologiques dans le Pacifique Oriental en particulier sur les îles basses des Tuamotu (Programmes successifs CORDET puis MAE : 1982-87) sur la paléo-agriculture des atolls, et poursuit dans le cadre de la formation permanente une formation conduisant à une maîtrise d’Agronomie et de Zootechnie rurale. Entre 1984 et 1986 il propose et dirige un programme d’études financé par la Commission "Dynamique des systèmes agraires" du Ministère de l’Industrie et de la Recherche puis l’ATP "Histoire de l’Environnement" de 1987 à 1990.

JPEG - 397.8 ko
Marae Te Mahine-i-te-ata à Takaroa © JM Chazine


Affecté de nouveau à Tahiti comme responsable de l’antenne du nouveau LEAO (Laboratoire d’Ethno-Archéologie Océanienne), créé à l’ORSTOM de Nouméa par D. Frimigacci, il dirige plusieurs programmes de recherche appliquée (FIDES général et local) sur le thème "Tradition et Développement", étudiant plus particulièrement les interrelations entre les contraintes de l’environnement et les processus d’adaptation mis en oeuvre au cours du temps par les insulaires des îles basses océaniennes tant orientales qu’occidentales.

JPEG - 59.1 ko
Le marae Mahine i te ata vu sous un autre angle en 1980

Il co-organise avec D. Frimigacci entre 1993 et 1997 un programme d’investigations et de repérages ethno-archéologiques, dans les Iles Salomon centrales et à Tonga, (sur la distribution des céramiques notamment) dans le cadre d’un Programme MAE.

A partir de 1994/95, à l’instigation de l’ethnologue Ch. Macdonald, aidé financièrement par l’Ambassade de France à Manille, il effectue des repérages préliminaires à Palawan, l’île riveraine au nord de Bornéo qui précèdent le lancement en 1996, d’un programme plus particulièrement ethno-archéologique suivi de fouilles, financé par la Commission des Fouilles du MAE. Ce programme a été notamment dédié aux méthodologies et aux modélisations que l’approche ethno-archéologique permet. En particulier parce que les processus d’abandon et de conservation des vestiges dans les grottes ont pu être observés "in vivo", chez des communautés troglodytes contemporaines.

En 1992, un concours de circonstances l’implique avec des spéléologues, dans la visite de grottes au centre de Bornéo qui vont s’avérer les premiers sites archéologiques observés pour tout le Kalimantan indonésien (1/2 million de km2). Des repérages préliminaires successifs entre 93 et 2002 en différents endroits sélectionnés de l’île seront tous de plus en plus concluants. Ils vont successivement faire apparaître des éléments de typologies céramiques, des industries lithiques et, surtout, les premières peintures rupestres jamais observées pour toute l’île de Bornéo (plus de 30 grottes ornées répertoriées à ce jour). Les plus anciennes ayant plus de 10.000 ans confirment l’occupation de l’est de Bornéo dès avant la fin du Pléistocène, tout en le rattachant aux grands flux migratoires pré- ou proto-austronésiens préfigurant l’émergence des Polynésiens à plus long terme.

Ingénieur de recherche au CNRS-CREDO/Marseille depuis 1998, il reçoit le prix Cristal du CNRS en 2001.

Il réactive et dirige depuis 1999 un programme de recherche sur les atolls des Tuamotu (Polynésie française) intitulé : "Premières traces d’occupation et origines du peuplement des atolls", en collaboration avec le Service de la Culture et du Patrimoine de Tahiti.

JPEG - 233.4 ko
Une série de préformes, ébauches des futurs hameçons. © JM Chazine

Depuis 1998 il dirige le Programme de Recherches : "Etude diachronique de l’utilisation des grottes et abris sous roche de Bornéo ; étude de l’Art pariétal de Kalimantan" grâce au financement de la Commission des Fouilles, en coopération depuis 2003 avec la Direction de l’Archéologie indonésienne de Jakarta.

Il met alors au point en 2005/2006 avec Arnaud Noury, un logiciel de détermination du genre/sexe des mains négatives (©kalimain) d’abord à partir du fond Bornéo puis en cours d’extension aux autres régions du monde.

Un MOU réactualisé en 2007 avec le "Gouverneur/préfet" de la région (Kutai Est) où sont concentrées la majorité des grottes à peintures devrait permettre de transformer le dépôt de fouilles qu’il a déjà mis à notre disposition en un petit "Musée de site-Centre culturel" destiné à conserver, étudier, présenter et mettre en valeur le patrimoine culturel et naturel de la zone.

A mené depuis 1981, une politique d’utilisation des techniques audio-visuelles (photo, films puis vidéo), tant pour illustrer la recherche et les données qu’elle dégage (réalisation avec P. Auzépy de plusieurs documentaires et création d’une d’Ethnothèque) que pour assurer la diffusion des connaissances par les différents médias (journaux locaux et grand public à Tahiti), radio (RFO à Tahiti jusqu’en 1993 et France Culture en Métropole, depuis 1996 notamment) et télévisions françaises (2 documentaires co-écrits avec LH. Fage sur Bornéo en particulier, primés à de nombreuses reprises).

JPEG - 181.4 ko
Ebauches d’hameçons en nacre

En 2008, un documentaire vidéo de 52mn réalisé par Catherine Michelet sur les recherches ethnoarchéologiques conduites à Palawan (Philippines) est récompensé du Prix Archéologia au festival Icronos de Bordeaux. Suivent alors plusieurs expositions photo et d’objets de fouilles de Palawan (1996 et 1997 à Manille et Jakarta) ainsi que Bornéo en coll. avec LH. Fage entre 1997 et 2004.

Il est rattaché depuis janvier 1995, au CREDO (Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie), créé par délocalisation à Marseille (UMR 6574 : CNRS/Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales/Université de Provence).

Depuis 1975, outre la participation à de nombreux colloques et conférences, séminaires et enseignements ponctuels tant au niveau scolaire (primaire et secondaire) qu’universitaires sur l’Océanie, Jean-michel Chazine a publié près de 150 articles et notes (dont près de 50 depuis 1992 sur Bornéo et l’aire Indo-Pacifique) dans différentes revues et magazines, scientifiques ou de vulgarisation, co-rédigé plus de 30 articles de presse et co-produit, co-réalisé ou filmé près de 10 documentaires pour illustrer ses principales investigations dans l’aire Indo-Pacifique.

Jean-michel Chazine maîtrise l’ anglais et l’allemand parlés et écrits, outre des notions de russe et d’indonésien.


II- Les travaux de Jean-Michel CHAZINE en Polynésie française

1- Projet M.A.B - Prospection archéologique de l’atoll de Takapoto. Rapport préliminaire - Mission du 20 septembre au 04 octobre 1975 (JM CHAZINE 1975)

Téléchargez ce rapport

2- Recherches dans la vallée de Papeno’o - Rapport préliminaire des travaux effectués en 1977 (JM CHAZINE 1977)

Téléchargez ce rapport

3- Contribution à l’étude des anciennes structures d’habitat dans une vallée de Tahiti - Vallée de Papeno’o (JM CHAZINE 1978)

Téléchargez ce rapport

4- Prospections et fouilles de sauvetage réalisées à Raiatea - Novembre 1978 / Mars 1979 (JM CHAZINE 1979)

Téléchargez ce rapport


5- Stage d’initiation au Patrimoine Archéologique / Taha’a - Fa’aaha (JM CHAZINE 1980)

Téléchargez ce rapport

6- Notes sur l’archéologie et sa fonction en Polynésie française (JM CHAZINE 1980)

Téléchargez ce rapport

7- Compte-rendu préliminaire des travaux archéologiques réalisés à Reao, îles Tuamotu, Polynésie française. Julllet/août 1980. (JM CHAZINE 1983)

Téléchargez ce rapport

8- Ethno-Archéologie de la Polynésie française. Techniques agricoles - Note succinte relative à la seconde mission réalisée entre mai et juillet 1984. Tuamotu - Polynésie française. (JM CHAZINE 1983)

Téléchargez ce rapport

9- Compte-rendu de mission archéologique à Makemo. 28 Juillet/ 16 août 2001. (JM CHAZINE 2001)

Téléchargez ce rapport

10- Rapport de mission à Makemo (Tuamotu) du 06 au 25 Juillet 2002. (JM CHAZINE 2001)

Téléchargez ce rapport

11- Etude et sauvetage des sites archéologiques de la vallée de Papeno’o / TAHITI (JM CHAZINE 1977)

Téléchargez ce rapport